Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 13:23

Loi Valls : un nouvel élu pour le département

C'est sans doute un tournant dans l'histoire du département que les députés viennent de voter en approuvant définitivement, ce 17 avril, le projet de loi sur les scrutins locaux : l'élection de "binômes" paritaires et la réduction de moitié du nombre de cantons va renouveler le visage de ces institutions. Par ailleurs, le texte réforme l'élection des conseillers communautaires dans les communes de 1.000 habitants et plus. De quoi modifier la nature, cette fois, des intercommunalités ?


Quoi qu'il en soit, le "binôme" mis en place par le projet de loi Valls sur les élections locales, que les députés ont définitivement adopté ce 17 avril par 273 voix pour (247 voix contre, 20 abstentions), va faire évoluer profondément les conseils généraux, qui seront au passage rebaptisées "conseils départementaux". "L'adoption définitive par le Parlement du nouveau mode de scrutin marque une date importante dans l'histoire de l'institution départementale", a d'ailleurs déclaré ce 17 avril Claudy Lebreton, le président de l'Assemblée des départements de France.


Les "tickets" composés obligatoirement d'un homme et d'une femme seront élus pour la première fois en 2015. L'élection aura lieu dans toute la France, puisque les parlementaires ont mis fin au renouvellement par moitié des élus départementaux. Deux noms figureront sur le bulletin de vote, ce qui, dans le cadre d'un scrutin majoritaire, aura un caractère totalement inédit en France et même dans le monde, a souvent répété l'opposition. Elus ensemble, les membres du tandem paritaire représenteront tous deux le même canton, mais de manière indépendante, pouvant même être rattachés à deux partis différents, ce qui pourrait être source de confusion, a pointé l'opposition de droite. S'il est vrai que le conseiller territorial était un "être hybride", le conseiller départemental le sera a fortiori, a-t-elle ironisé.

 

 

Redécoupage des cantons

Dès 2015, les conseils généraux seront composés pour moitié de femmes, alors qu'aujourd'hui la présence féminine dans ces instances y est marginale (14%). A l'image des instances exécutives régionales, celles des conseils départementaux seront paritaires. Considérés comme l'un des derniers bastions politiques des hommes, les conseils généraux vont donc, d'un seul coup, devenir une institution exemplaire sur le plan de la parité, en avance notamment sur les assemblées parlementaires.


Le changement de mode de scrutin va s'accompagner d'une profonde refonte de la carte des cantons. Celle-ci est la conséquence de l'instauration du binôme. En laissant quasi-inchangé le nombre des élus départementaux (environ 4.000), les pouvoirs publics n'ont d'autre choix que de diviser par deux le nombre des cantons. Par cette opération qu'il compte boucler juste avant les élections municipales de mars 2014, le ministre de l'Intérieur entend aussi réduire les très grands écarts de population entre les cantons d'un même département - écarts qui, selon le Conseil constitutionnel, remettent en cause l'égalité devant le suffrage.

Avec la nouvelle carte des intercommunalités et l'évolution probable des limites de certains arrondissements, la nouvelle carte des cantons servira de base à la réforme des services déconcentrés de l'Etat, y compris à une nouvelle répartition des forces de gendarmerie, a indiqué Manuel Valls.

 

Scrutin de liste à partir de 1.000 habitants

 

L'autre grand volet du projet de loi, concernant l'élection des conseillers municipaux et communautaires, intervient, lui, moins d'un an avant les élections municipales de mars 2014. Il était temps que les modalités du scrutin de l'an prochain soient connues. Il aura fallu ainsi attendre plus de deux ans après la loi de réforme des collectivités territoriales, qui a instauré le principe de l'élection au suffrage universel direct des délégués communautaires, pour qu'elles soient adoptées par le Parlement.


L'an prochain, 85% des électeurs seront en droit d'élire leurs conseillers communautaires. Le scrutin de liste actuellement en vigueur dans les communes de 3.500 habitants et plus sera en effet appliqué à toutes les communes de 1.000 habitants et plus. Ce qui conduit à maintenir le scrutin majoritaire avec panachage dans 74% des communes.


Dans les communes de 1.000 habitants et plus, les électeurs trouveront sur leur bulletin de vote deux listes distinctes de candidats. L'une pour le conseil municipal et l'autre pour le conseil communautaire.  Les candidats au conseil communautaire ne seront donc pas forcément le maire et ses adjoints.

 

 

 De nouvelles évolutions en 2020 ?

Dans les communes de moins de 1.000 habitants, le panachage, qualifié parfois de "tir aux pigeons", subsistera et les délégués communautaires seront désignés, comme maintenant, par le conseil municipal, dans l'ordre du tableau. Mais contrairement à aujourd'hui, il faudra nécessairement être candidat pour être élu – les candidatures devant être déposées à la préfecture ou à la sous-préfecture. Dans les communes de moins de 100 habitants, sept conseillers seront élus, au lieu de neuf aujourd'hui, ce qui facilitera un peu la constitution des équipes municipales.
L'élection en 2014 selon les modalités du scrutin en vigueur aujourd'hui à Paris, Lyon et Marseille est considérée comme un premier pas. Le gouvernement ne se dit pas opposé à une élection directe des conseillers communautaires des plus grandes agglomérations et ce, dans une seule et même circonscription correspondant au territoire de la communauté. Des parlementaires pourraient être tentés, dès l'examen du projet de loi sur les métropoles qui qui commencera fin mai au Sénat, d'inscrire cette perspective dans la loi. 

 

Paru dans locatis.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des élus de la minorité municipale de Mésanger.
  • : Outil des élus de Mésanger Citoyens Solidaires, ce blog vous informera sur nos interventions, nos propositions au conseil municipal. C’est aussi un espace d’échange qui vous est dédié. Intervenez, proposez, commentez l’actualité de notre commune. Nous serons plus efficace, plus en phase avec vos préoccupations.
  • Contact

Texte Libre

Archives