Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 14:48
La France encore désarmée face à son taux de suicides

 

Plus d’un actif sur quatre a déjà pensé au suicide. C’est ce que révèle une étude du cabinet Technologia. Cette structure est intervenue chez France Télécom après la vague de suicides de 2008-2009 et a été à l’initiative de l’appel des 44, lancé en mai 2011 dans Libération, qui vise à la création d’un observatoire du suicide.
Selon l’enquête, 27% des actifs ont pensé au suicide et 3% y ont même pensé souvent. Ils sont également 12% à rapporter avoir été confrontés au suicide au cours des douze derniers mois via un membre de leur famille (27%), un ami (32%) un collègue (37%). Pour 69% des sondés, ce taux est imputable à la crise. Ils sont très nombreux (87%) a estimer que les pouvoirs publics n’ont pas pris la mesure de la situation en France.

Moins d’un tiers des actifs a conscience que le taux de suicide en France est au-dessus de la moyenne européenne. Du côté des entreprises, 15% des actifs rapportent que leur société a été confrontée à une crise suicidaire au cours des cinq dernières années. Ils jugent la réponse de l’employeur inadaptée dans 63% des cas ; 30% l’estiment pas du tout adaptée, et 33% plutôt pas adaptée. Ils considèrent par ailleurs que de tels événements ont des répercussions négatives dans 40% des cas (1).


Pour le directeur de Technologia, Jean-Claude Delgenes, les actifs sont moins susceptibles de passer à l’acte : «Le facteur travail est un facteur de protection», explique-t-il. Avant de nuancer : «Sur le suicide, on est dépourvu de moyens d’études.»Il insiste sur le fait que le suicide traduit l’état des relations de notre société : «On est en retard par rapport aux autres pays.»


Avec plus de 10 000 morts et plus de 200 000 tentatives par an, la France compte un taux de 14,7 suicides pour 100 000 habitants, bien au-dessus de la moyenne européenne. Dans les entreprises, le type de réponses n’est pas toujours adapté. «La réponse par le déni est la pire qui soit», ajoute Jean-Claude Delgenes.

Pourquoi l’Hexagone est-il si en retard ? D’abord pour des raisons historiques (le catholicisme considérait le suicide comme un péché). Ensuite, parce que le pays n’a pas de culture de la prévention. «L’objectif devrait être de passer à 10 décès pour 100 000 habitants», conclut Jean-Claude Delgenes.

(1) Enquête réalisée du 30 juillet au 20 août, auprès de 1 000 personnes représentatives de la population active, selon la méthode des quotas.

Didier ARNAUD
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des élus de la minorité municipale de Mésanger.
  • : Outil des élus de Mésanger Citoyens Solidaires, ce blog vous informera sur nos interventions, nos propositions au conseil municipal. C’est aussi un espace d’échange qui vous est dédié. Intervenez, proposez, commentez l’actualité de notre commune. Nous serons plus efficace, plus en phase avec vos préoccupations.
  • Contact

Texte Libre

Archives