Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 12:33

Un exemple que nous disons depuis longtemps, ce n'est pas le maire qui décide de tout dans la commune. il le fait parce qu'il a le soutien des adjoints de de la majorité. C'est ce qui c'est passé à Mésanger lors du dernier mandat, le maire a pu rester 6 ans parce qu'il était soutenu par le maire et les adjoints en place actuellement.

A lire attentivement pour comprendre :

Nouvelle réunion hier soir à la mairie de Morillon. Huit élus (Bertrand Vuille, Raphael Clerentin, Xavier Chassang, Guy Deage, Jocelyne Pereira, Jean-Philippe Pinard, Jean-Marc Bourse et Simon Beerens-Bettex) avaient demandé à Alain Deneriaz d’inscrire à l’ordre du jour d’un conseil municipal, le retrait des délégations consenties au maire par délibération du conseil municipal du 26 mai 2014. Comme ils n’avaient obtenu aucune réponse, le tribunal administratif de Grenoble a été saisi et a obligé le maire à le faire dans un délai d’un mois. Soit avant le 12 août.

Histoire d’éviter de nouveaux affrontements dans cette commune où les échanges lors des débats municipaux sont houleux, Alain Deneriaz a souhaité que le vote à bulletin secret se fasse immédiatement. Sans débat. Mais Simon Beerens-Bettex ne l’a pas entendu de cette oreille. Sonnant ainsi le début de joutes verbales. Après quelques minutes de prise de parole, Frédéric Andres s’est levé pour lui demander d’arrêter. Haussant le ton, Simon Beerens-Bettex a continué, insistant : « Vous avez perdu la confiance de la majorité du conseil municipal ».

Pour Alain Deneriaz, ces huit élus ont « foutu le bazar dans la commune ». Et de continuer : « on essaie de me faire porter le chapeau » de tous les problèmes de la commune ».

Puis l’ancienne première adjointe aujourd’hui conseillère municipale, Annie Pasquier, en colère, a pris la parole, répondant à Simon Beerens-Bettex en revenant notamment sur la campagne municipale de 2014.

L’idée était ensuite de passer au vote. Peine perdue. Les voilà repartis sur la nomination des adjoints en 2014… Après près d’une heure de prises de bec dans une ambiance plus qu’électrique, chacun est passé dans l’isoloir et a déposé son bulletin dans l’urne. Qui a rendu son verdict : huit pour et sept contre.

Alain Deneriaz se voit retirer ses délégations sauf les cinq que la loi lui confère. Frédéric Andres se lève alors. Il demande « la dissolution du conseil municipal » par respect pour les Morillonnais, mettant en avant « son devoir ».

En fin de conseil, le maire concluait, en aparté : « C’est lamentable et irresponsable. On veut me faire porter la responsabilité d’une situation créée de toutes pièces pour m’évincer du conseil municipal ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des élus de la minorité municipale de Mésanger.
  • : Outil des élus de Mésanger Citoyens Solidaires, ce blog vous informera sur nos interventions, nos propositions au conseil municipal. C’est aussi un espace d’échange qui vous est dédié. Intervenez, proposez, commentez l’actualité de notre commune. Nous serons plus efficace, plus en phase avec vos préoccupations.
  • Contact

Texte Libre

Archives